Notre système immunitaires : comment le préserver

Un premier article est consacré à la présentation de nos défenses naturelles. Je vous propose ici quelques pistes à explorer pour que ces dernières soient optimales et nous aident à affronter le quotidien.

Actions simples et essentielles à mettre en place

L’hygiène alimentaire en première attention

Digestion légère

Notre façon de manger va être un point déterminant sur notre système de défense. Des aliments trop riches, avec trop de viande (rouges surtout), trop de graisses animales, … vont demander un travail conséquent pour notre organisme qui va déployer une énergie considérable à digérer et évacuer les nombreux déchets au détriment du reste des fonctions organiques dont notre système immunitaire. Évitons tout grignotage pour que notre digestion soit complète et que notre système digestif fasse une pause entre chaque repas.
Notre système digestif étant proche de celui des primates dans le monde animal, notre alimentation va être assez similaire.

Mes orientations alimentaires

Tout d’abord nous devons consommer prioritairement des légumes (et des fruits dans une moindre mesure) à chaque repas. Afin de garder les vitamines et les minéraux, il est préférable de les manger crus. En cas de cuisson, privilégier la cuisson vapeur qui dénature peu les propriétés nutritionnelles de l’aliment. Ces produits vont nous apporter la vitamine C qui a une action bénéfique lors des petites infections.


Les céréales complètes (riz, quinoa, …), prises en fonction de nos besoins énergétiques, sont à prioriser car elles possèdent des vitamines, des minéraux et des fibres alimentaires souvent inexistant quand le produit a été raffiné.
Pour les matières grasses, les huiles végétales apportent de la vitamine E qui est un puissant antioxydant qui protège notre organisme des nombreuses substances agressives présentes à l’intérieur ou provenant de l’extérieur.
Pour les protéines animales, il est souhaitable de ne pas en manger plus de deux fois par jour. Les viandes rouges produisent plus de déchets que les viandes blanches lors de la digestion mais il est intéressant d’en manger de temps en temps tout de même. Par ailleurs, les poissons (foie de morue, harengs, sardines maquereaux, anchois, …) sont une source intéressante de vitamine D qui joue un rôle essentiel dans les mécanismes de dissociation des globules blancs.

Pauses digestives occasionnelles

Il peut être intéressant de faire des cures de monodiète, du jeûne intermittent, voire un jeûne saisonnier pour reposer notre système digestif. Il est à noter l’efficacité sur notre santé quand les mécanismes d’autophagie se mettent en place au bout de 3 jours de jeûne.

Un grand bol d’air !

Autant que possible, il faut aérer nos pièces de vie. L’air de nos intérieurs est, en moyenne, cinq à dix fois plus pollué que l’air en extérieur et un lieu confiné est propice à l’accumulation et au développement de micro-organismes indésirables.

Un corps en action


Notre corps a besoin de mouvement pour que tout fonctionne correctement. Une position statique, assise ou allongée, est préjudiciable à terme pour notre santé et notre bien être si elle est maintenue sur une longue période : perte musculaire, stases des liquides corporels (sang, lymphe), perte de souplesse, …
30 minutes d’activité physique, même légère, est nécessaire chaque jour au minnimum. La marche à pied est à privilégier autant que possible et le plus possible dehors.

Respirer !

Le stress est l’ennemi à abattre, et notamment sa petite soeur : la peur. La production d’hormones liée au stress réduit de façon considérable toute réponse immunitaire à une attaque virale ou bactérienne. Alors comment lutter contre le stress ?
Le travail respiratoire est un bon moyen. Tout d’abord commencer par un travail de respiration profonde puis pratiquer régulièrement la cohérence cardiaque plusieurs fois dans la journée.


La méditation est aussi un moyen simple à mettre en place au quotidien et ne demande pas un grand investissement matériel. Une pratique de quelques minutes par jour est suffisante pour lutter contre le stress et renforcer ses défenses immunitaires en prenant du recul par rapport à nos pensées (trop souvent négatives) qui nous accaparent au quotidien.
Et il est possible d’associer activité physique et de relaxation à travers des disciplines telles que le yoga, le Qi gong, le Taiji Quan, la marche afghane, et bien d’autres encore.

Un bon sommeil

Celui-ci découle de ce qui précède. En mettant en place un activité physique adaptée en journée, une alimentation bien équilibrée avec un dernier repas léger pris deux heures avant de se coucher et en veillant à se détendre et se relaxer en fin de journée, il est alors tout à fait possible de ressentir une fatigue saine qui facilite notre endormissement. Le temps de repos recommandé est de 8 heures et est indispensable pour que notre corps et notre esprit se régénère pour attaquer une nouvelle journée en pleine santé.

Les actions complémentaires

Les compléments alimentaires :

Il peut être intéressant, dans un second temps, d’envisager des suppléments à notre alimentation sous forme de cure.
Quand l’exposition au soleil se fait rare et que les jours se raccourcissent, il peut être opportun de suivre une cure de vitamine D sur une petite période, sous la houlette bienveillante de votre médecin.
La vitamine C est aussi un bon complément lors des changements de saison ainsi que la prise de gelée royale associée à du pollen. Le dernier complément est à éviter si nous souffrons d’allergies et il a tendance à booster notre appétit si nous sommes sujets à l’embonpoint.

Un air pur !

Il n’est pas toujours facile de purifier son intérieur (pas de fenêtre, mauvaise ventilation, conditions météo ne permettant pas d’ouvrir la fenêtre, …). Pour y pallier, il peut être intéressant de disposer d’un ioniseur d’air qui charge votre intérieur d’ions négatifs qui captent les ions positifs délétères pour la santé (pollens, bactéries, poussières, …).
Si nous avons du mal à bien ventiler notre intérieur, je déconseille les diffuseurs d’huile essentielle et encore moins les brules prafum. Bien que l’odeur qui se dégage de ces appareils soit agréable, leurs bien faits sur le stress ne doit pas se faire au détriment de la qualité de l’air que nous respirons.

Hydrothérapie

Et que diriez-vous d’un bon bain chaud ? En nous immergeant 10 à 20 minutes dans une eau à 37°C, progressivement parce que c’est chaud tout de même, nous profitons d’un milieu propice au rajeunissement de nos cellules et nous stimulons le système immunitaire en créant une hyperthermie. Pour faciliter la sudation, il est conseillé de prendre une infusion chaude pendant la baignade.
Ce bain demande de prendre son temps. La sortie se fait avec précautions et il faut s’enrouler dans un peignoir pour ensuite s’allonger une heure au chaud (sous sa couette) pour que la sudation se prolonge naturellement.

Indications des bains chauds :
– Les bains sont pratiqués loin des repas.
– Ils sont contre-indiqués aux personnes cardiaques ou hypertendues.
– Ils ne sont pas indiqués en cas de crise d’hémorroïdes ou d’oedèmes des membres inférieurs.
– En cas de troubles de la circulation veineuse, déposer les pieds sur les rebords de la baignoire pour laisser les jambes en dehors de l’eau.
– Prudence pour les femmes enceintes. De façon générale, évitons d’être seul quand on prend un bain.

Si nous sommes plus courageux et que notre énergie nous le permet (à éviter en cas de fatigue), il est possible de prendre une douche écossaise, en finissant par des températures froides, voire prendre un bain froid de quelques minutes.
Cela se fait toujours en fonction de la vitalité du moment.
En sortant, il faut se sécher vigoureusement avec une serviette et on doit ressentir une sensation de chaleur venant de notre corps. Le froid est aussi un bon moyen de stimuler notre système immunitaire, et nous redonne une certaine force physique et mentale.

Mais aussi

Écouter notre musique préférer autant que possible nous fait un bien fou pour notre humeur et aussi notre système immunitaire.
L’automassage est aussi un moyen de se détendre. Le massage du point 1P (là ou débute le méridien du poumon en médecine traditionnelle chinoise), sensible au toucher la plupart du temps et situé prêt de l’attache du bras à l’épaule, est particulièrement conseillé pour stimuler les défenses immunitaires et faciliter l’autoguérison.


Pour celles et ceux qui le souhaitent, il est possible de faire appel aux Fleurs de Bach pour combattre des difficultés ponctuelles qui pourraient nous envahir et créer ainsi un stress inutile.

Avec joie et simplicité

Les actions simples et naturelles sont nombreuses pour faire en sorte que notre système immunitaire soit au rendez-vous pour répondre au quotidien à des agressions de micro-organismes. La liste de possibilités résumée ci-dessus est loin d’être exhaustive et peut ne pas répondre à nos besoins.
De mon point de vue, et pour résumer, l’ennemi de la maladie est la gaité, la joie, l’amour. Profitons de chaque moment de la vie, de ces opportunités de rire avec des amis, des collègues et de la famille. Chaque moment devrait être plaisant et notre énergie devrait être consacrée prioritairement à cela.
Chaque jour, notre corps doit se défendre contre des agressions multiples et nous ne sommes pas malades pour autant. Pour que cela se produise, il doit y avoir une concentration importante de micro-organismes prêts à nous bondir dessus ! Ces situations sont rares et ne se rencontrent que dans des lieux clos, peu aérés et avec une certaine absence d’hygiène.
Concernant les facteurs de stress, une de ses sources est le matraquage permanent d’informations par les médias. Je ne serais que trop conseiller un sevrage à ce niveau. Le fait de savoir qu’une catastrophe ce soit produite à l’autre bout du monde ne va pas forcément nous servir à grand chose mais créera un stress certain. Sachons que si une information importante devait se savoir, il est fort probable que notre entourage immédiat (collègues, famille, amis, …) nous tiendrait au courant, de toute façon, et dans un court délai la plupart du temps. Ne nous laissons pas envahir et choisissons quand, comment et quelle source d’informations nous devons consulter.
📚
« Au sein de chacun de nous se trouve le pouvoir de consentir à la santé et à la maladie, à la richesse et à la pauvreté, à la liberté et à l’esclavage. C’est nous qui maîtrisons cela et nul autre. », Richard Bach.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s