Les fleurs de Bach : quelle application et pour qui ?

Les articles précédents sur le sujet des fleurs de Bach nous donnaient des indications sur les propriétés détaillées de chaque remède suite à une présentation sur les origines de ces derniers.

Il est néanmoins difficile de définir le profil de la personne en mal-être afin d’appliquer le bon remède. Je vous propose quelques pistes sur le sujet.

Pour qui ces belles fleurs ?

Les 12 personnalités selon Bach

Bach a, tout d’abord, élaboré 12 élixirs (les 12 guérisseurs) qui sont liés à notre nature profonde. Il en a tiré 12 traits de personnalité. Le docteur Bach précise ensuite qu’il n’est pas toujours aisé de définir une personnalité et que la maladie est un moment qui renforce certains de ces traits.

Agrimony : « le clown triste »

Il a un caractère enjoué, sa compagnie est agréable et son humour est à toutes épreuves. Ce masque dissimule cependant de nombreuses inquiétudes. À son sujet, l’Agrimony a tendance à minimiser, à tourner autour du pot et évitera tout sujet le concernant. C’est un nerveux et un anxieux qui intériorise. Il recherche l’autre pour oublier ses soucis et éviter de sombrer dans certaines dépendances telles que l’alcool, la drogue, le jeu, le travail, la nourriture, etc. Il parait toujours d’accord avec son interlocuteur.

État négatif de base : tourmente intérieure.

En cas de maladie : personne anxieuse et agitée.

Centaury : « Cendrillon »

La personne est prompt à rendre service à l’extrême et est donc facilement exploitable. Des surnoms comme « la bonne poire » ou le « paillasson » lui sont attribués. Ce type de personnalité touche d’avantage les femmes que les hommes. Elles n’ont généralement pas une haute idée d’elle-même et se soumettent à la volonté des autres pour ne pas être rejetées. Immatures, elles sont souvent la proie de personnalités plus fortes et même complices de leur bourreau.

État négatif de base : soumission.

En cas de maladie : faible et pâle, épuisée.

Cerato : « la girouette »

Cette personnalité a été « assistée » pendant son enfance dans la plupart des cas. Elle a tendance a demander l’avis de tous et se range du côté du dernier avis entendu. Il s’agit d’une personnalité naïve, insatisfaite et paresseuse. Une de ses phrases pourraient être : « et vous, que feriez vous à ma place ? », ou encore « je n’aurai pas dû t’écouter ».

État négatif de base : manque de confiance en son propre jugement.

En cas de maladie : essaie tous les traitements possibles qu’on lui propose.

Chicory : « le vampire »

Manipulatrice et calculatrice, cette personnalité veut diriger la vie des autres. Elle est dans la critique permanente et d’une grande intolérance. Elle a tendance à imposer ses idées, à rendre service à desseins, à se positionner au centre de toutes les attentions quitte à se positionner en victime. Son comportement s’adapte à son environnement : charmante avec des invités, elle pourra déverser son surplus émotionnel sur sa famille à la fin de la soirée.

État négatif de base : possessivité, égoïsme.

En cas de maladie : a le sentiment de ne pas avoir mérité d’être dans cet état, s’apitoie sur son sort.

Clematis : « Jean de la lune »

Cette personnalité peut souffrir de troubles autistiques. Elle n’aime pas le bruit et vit dans ses rêves. Son imagination prolifique se tourne vers le futur. Elle est vite distraite, manque d’attention, de mémoire, est paresseuse et a besoin de beaucoup dormir. Elle n’a pas la notion du temps qui passe et a tendance à s’évanouir. Ces personnalités ont souvent un don artistique inexploité.

État négatif de base : fuite de la réalité.

En cas de maladie : ne fait pas d’effort pour recouvrer la santé, semble somnolente, absente, sans entrain ni joie de vivre, peut même souhaiter la mort.

Gentian : « le pessimiste sceptique »

C’est le trait de personnalité qui voit le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein. Il est très pessimiste et ne conçoit pas qu’une chose positive puisse lui arriver. Il se décourage facilement et part battu d’avance.

État négatif de base : pessimiste.

En cas de maladie : découragé, ne voit que le négatif.

Impatiens : « le cavalier seul »

Cette personne est vive en pensée et en action. Elle ne supporte pas les individus qui ne sont pas aussi rapides qu’elle et préférera faire les choses seule. Elle est en perpétuelle mouvement et a tendance à épuiser les autres. Elle a tendance à s’énerver brusquement pour un rien mais elle se calme aussi vite. L’Impatiens n’est pas tourné sur le présent car elle ne vit que pour le résultat. Cette personnalité est parfois affublée de tics nerveux ou de mouvements machinaux très fréquents. Elle peut être atteinte du syndrome des jambes sans repos. Elle a souvent tendance à se blesser.

État négatif de base : irritabilité.

En cas de maladie : a le désir de se rétablir au plus vite, montre des signes d’impatience vis-à-vis de son entourage en cas de fortes douleurs.

Mimulus : « le peureux »

Le Mimulus manque d’humour et a tendance à prendre la vie trop au sérieux. Cette personne est timide et nerveuse. Elle souffre de nombreuses peurs identifiables et dépense beaucoup d’énergie à trouver des astuces pour les contourner. Elle a tendance à rougir, n’aime pas prendre la parole en public et se sent mal à l’aise en présence de personnes qui sont issues d’une classe sociale supérieure.

État négatif : peur d’origine connue.

En cas de maladie : plus calme en cas de peur.

Rock rose : « le vibrato »

Cette personne est facilement en proie à la terreur. Elle a des angoisses de mort et fait souvent des cauchemars. Ayant un système nerveux très fragile, c’est une hypersensible épuisée par ses peurs permanentes. Elle manque donc souvent d’énergie et de dynamisme.

État négatif de base : peur panique.

En cas de maladie : en cas de dépression, la situation lui semble sans espoir.

Scléranthus : « Jean qui rit et Jean qui pleure »

C’est une personne indécise qui est prise entre deux extrêmes. D’humeur très changeante, elle passe du coq à l’âne lors d’une conversation et éprouve beaucoup de mal à choisir entre deux options. Cette personnalité peut être atteinte de dépression nerveuse et à tendance à souffrir de vertiges ou de mal des transports. Cet archétype se retrouve chez les bipolaires.

État négatif de base : instabilité.

En cas de maladie : rien ne lui va : demande de l’aide puis n’en veut plus.

Vervain : « le missionnaire »

C’est une personne dont les convictions sont fortes et proches du fanatisme. Elle est passionnée et aime diriger. Idéaliste, elle ne supporte pas l’injustice. Elle cherche à convaincre les autres de ce qui lui semble juste. Plutôt intolérante, elle ne supporte pas la médiocrité. Elle peut se mettre en colère si ses idées sont remises en question. Plutôt honnête et intègre, cette personnalité peut être rencontrée dans le domaine de l’humanitaire ou la politique.

État négatif de base : enthousiasme excessif.

En cas de maladie : sait mieux que les autres ce qui est bon pour elle. N’en fait qu’à sa tête.

Water violet : « le hérisson »

C’est une personnalité solitaire, fier et indépendante. Elle n’aime pas les polémiques et évite les discussions stériles. Elle est confiante en ses qualités, se sent supérieure mais n’éprouve pas le besoin de convaincre. Elle se suffit à elle-même, sait tout faire et en est consciente. Néanmoins, cet état cache une profonde tristesse car elle n’arrive pas à communiquer de façon simple avec les autres.

État négatif : orgueil.

En cas de maladie : courageuse, calme, elle ne se plaint jamais et ne veut pas déranger les autres.

Les fleurs de soutien

Bach en a défini 7. Elles apportent une aide à des situations chroniques et aussi lorsque la solution de la fleur de la personnalité ne donne pas les résultats positifs escomptés malgré que le choix est été bon. C’est donc utilisé en deuxième intention.

Voici les premières indications dans l’utilisations de ces fleurs :

  • si la personne a le visage pâle on utilise Olive, Gorse ou Oak ;
  • si la personne a le visage coloré on utilise Vine, Heather ou Rock Water ;
  • Wild Oat peut être utile dans tous les cas.

Voici le détail de chacune de ces 7 fleurs :

Olive : La personne est pâle et épuisée. Elle a le sentiment de ne plus avoir assez de force pour continuer. Sa peau paraît souvent très sèche et ridée. Elle a souvent subi une grosse inquiétude, un chagrin, une longue maladie, …

Gorse : Son teint est jaunâtre avec des cernes sombres sous les yeux. La personne a tout essayé et pense que son cas est désespéré. Elle ne fait plus d’efforts.

Oak : La personne fait tout ce qu’elle peut pour un retour à une bonne santé même si elle pense qu’il n’y a plus beaucoup d’espoir. Cette fleur est liée au burn-out, au surmenage.

Vine : La personne est très difficile à satisfaire. Elle est persuadée d’avoir raison et donne même des ordres à ceux qui veulent l’aider. On peut y associer Impatiens, Chicory et Vervain.

Heather : Cette personne est grande, robuste et un peu enrobée. Elle a un flot de paroles important et détail ses troubles. En général, elle s’inquiète au moindre de ces derniers : c’est le profil de l’hypochondriaque.

Rock Water : Cette personne est très stricte avec elle même et peut renoncer à tout si elle pense que c’est mauvais pour elle. Perfectionniste et souvent maniaque, on peut trouver des troubles du comportement alimentaire dans ce profil.

Wild Oat : Cette personne a un caractère plutôt passif et ne sait plus trop où elle en est.

Les catalyseurs

Selon le docteur Bach, 2 grandes erreurs peuvent mener à la maladie :

  • la dissociation entre âme et personnalité ;
  • le tort causé aux autres et l’atteinte à l’Unité.

Il a donc déterminé les fleurs servant de catalyseur afin de contrer ces maux : Wild Oat et Holly.

Wild Oat – dissociation âme-personnalité

C’est le dernier des 7 soutiens. Bach disait que « c’est un remède dont tout le monde peut avoir besoin ». Il est donné quand aucune autre plante ne répond au problème ou en cas de choix difficile d’un élixir approprié. Wild Oat est comparé à une boussole pour trouver le bon chemin. Dans ces situation, une utilisation d’une semaine est nécessaire avant d’envisager un autre remède.

Il s’agit du remède pour les personnes qui ne sont pas ancrées dans la vie et semblent perdues. C’est l’élixir de la vocation.

Holly – atteintes aux autres et à l’Unité

Cette fleur est employée dans les états de colère, de désir de vengeance et de réactions fortement négatives. Le docteur Bach considère Holly comme le protecteur contre tout ce qui n’est pas Amour Universel. La réaction du malade peut être violente si elle se sent menacée.

Holly s’emploie en cas de vielle rancoeur gardée, de méfiance, de jalousie envers les autres, un sentiment de persécution.

Bach disait que cette fleur est à choisir en cas d’incertitude.

Les remèdes

Nous allons aborder la façon d’associer les fleurs et la préparation des remèdes.

Préparation

  • Remplir un Falcon compte-gouttes de 30 ml en verre teinté avec de l’eau de source plate (pas d’eau distillée).
  • Verser 1 goutte de chacun des élixirs choisis pour 10 ml d’eau et mélanger en agitant modérément le flacon.

Précautions :
– Il est recommandé d’associer maximum 5 remèdes à la fois bien que dans certains ouvrages on pourra aller jusqu’à 6 ou 7. Le nombre devra aller en diminuant au fur et à mesure des séances.
– Pour les bébés et les jeunes enfants jusqu’à 3 ans, s’en tenir à 3 fleurs maximum.

Posologie

En usage interne :

La posologie habituelle est de 4 gouttes 4 fois par jour, de préférence en dehors des repas (10 min avant et 1h30 après). Cette posologie est la même pour les bébés et jeunes enfants.

En début du traitement et en fonction du ressenti de la personne, on peut doubler la dose (4 gouttes 8 fois par jour).

En cas de crise aiguë, une prise de 4 gouttes toutes les 15 min jusqu’à atténuation des troubles peut être conseillée.

Les 4 gouttes seront prises dans un verre d’eau (méthode préférable) ou directement sous la langue en veillant à ne pas toucher l’extrémité de la pipette avec la bouche (méthode plutôt en cas d’urgence).

À noter : à raison de 4 gouttes 4 fois par jour, le flacon de 30 ml dure entre 3 semaines et 1 mois.

En usage externe :

Plusieurs méthodes s’offrent à nous :

  • appliquer directement 2 gouttes sur la partie du corps à traiter ;
  • verser 6 gouttes dans 500 ml d’eau et préparer des compresses de ce mélange ;
  • verser 6 gouttes dans l’eau du bain.

À la fin du flacon, on arrête la cure si les troubles ont totalement disparu, ou on continue en adaptant la nouvelle préparation aux besoins.

À noter :
– Il peut parfois y avoir une aggravation des signes en début de prise : cet état est temporaire et il ne faut pas interrompre les prises bien qu’il soit possible d’en diminuer la fréquence.
– Si aucun signe d’amélioration n’apparaît après 15 jours, il est indispensable de refaire le point et de revoir la composition préparée.

Cas particuliers

Les enfants

Étant plus réactifs et les blocages n’ayant pas eu le temps de se mettre vraiment en place, les cures sont souvent plus courtes.

La préparation peut se faire à base d’eau, de lait ou de jus de fruits.

On préparera les mélanges dans des flacons plus petits (10 ou 20 ml).

En cas d’allaitement, les gouttes pourront être mises sur le mamelon ou la maman pourra absorber la préparation.

Les femmes enceintes

La prise d’élixir est possible compte tenu de la très faible concentration d’alcool.

La préparation se fera aussi en petite quantité avec un suivi rapproché en lien avec les fluctuations hormonales et aux changements d’humeurs.

Les animaux

Les vétérinaires ont remarqué un comportement d’animaux domestiques parfois en lien avec celui de leur maître.

Ces animaux sont réactifs au traitement et n’auront pas besoin d’une grande quantité d’élixir.

On peut mettre 4 gouttes dans la nourriture si on est sure que l’animal finisse sa gamelle ou dans la gueule directement. Il est possible aussi de mettre 4×4 gouttes dans l’eau de la journée (à changer chaque jour).

Les plantes

On peut verser 10 gouttes de l’élixir sélectionné dans un arrosoir et arroser pendant une semaine.

Classification des troubles

Voici un petit catalogue de troubles auxquelles nous pouvons associer un élixir.

Acné : Crab Apple

Alcoolisme :

  • pour fuir les problèmes : Agrimony
  • impossible d’arrêter : Gentian
  • pour chasser la timidité : Mimulus
  • pour se détendre en fin de journée : Vervain
  • par mondanité : Centaury
  • pour chasser les pensées incessantes : White chestnut
  • si on se sent fautif en buvant : Pine

Allergies : Crab Apple

Anorexie/Boulimie : Agrimony

Bégaiement :

  • par perte de contrôle : Cherry Plum
  • par excès de rapidité : Impatiens
  • par manque de confiance : Larch
  • à cause du trac : Mimulus

Bouffées de chaleur : White Chestnut

Brulures : Rescue

Boule dans la gorge : Star of Bethlehem

Choc suite à une agression sexuelle : Fine, Crab Apple, Star of Bethlehem

Claustrophobie : Mimulus

Cauchemars : Rock rose

Dépression :

  • avec découragement, cause inconnue : Gentian
  • ne se sent pas à la hauteur : Elm
  • sentiment d’infériorité : Larch
  • a perdu tout espoir : Gorse
  • accès soudain de cafard : Mustard
  • se sent victime du destin : Willow
  • se sent dans une impasse : Chesnut Bud, Sweet chestnut
  • épuisé : Olive
  • se sent coupable : Pine
  • pleurs faciles : Heather
  • apathique : Wild rose
  • suite à une prise de drogue : Cherry plum, Clématis

Deuil : Star of Bethlehem

Dépendance aux drogues : Agrimony

Dyslexie :

  • se décourage : Gentian
  • envieux envers ses camarades : Holly
  • trouve ses progrès lents : Impatiens
  • manque de confiance : Larch
  • se résigne à mal lire, mal écrire : Wild rose
  • doit fournir des efforts trop violents : Oak

Dysménorrhées : Star of Bethlehem

Enurésie :

  • par changement d’habitudes : Walnut
  • à la suite de la maladie d’un proche : Red chestnut, Mimulus
  • par conflit familial : Rescue

Évanouissement : Clematis

Examens :

  • contre le découragement : Gentian
  • contre la perte de confiance : Elm
  • contre la rêverie : Clématis
  • contre la crainte de l’échec : Larch
  • pour faciliter la concentration : White chestnut, Chesnut Bud
  • contre la déception liée à l’échec : Gentian, Gorse

Fatigue :

  • mentale : Hornbeam
  • ne peut plus faire comme d’habitude : Elm
  • rend coupable : Pine
  • donne des angoisses : Mimulus
  • par surmenage : Oak
  • physique et mentale : Olive
  • profonde : Hornbeam, Olive
  • avec peur de craquer : Cherry plus

Grincements de dents : White chestnut

Grossesse (adaptation au changement) : Walnut

Hallucinations : Aspen, Prunus

Insomnies : Heather, Holly, Impatiens, White chestnut, Chesnut Bud, Vine

Intoxication : Crab apple

Jalousie : Holly

Mal des transports : Scléranthus

Ménopause (adaptation aux changements) : Walnut

Nausées : Aspen

Peur :

  • de la mort : Aspen, Mimulus, Rock rose
  • de devenir fou : Cherry plum
  • Absence de : Clématis
  • de l’inconnu : Aspen
  • de l’avenir : Mimulus, Agrimony
  • pour sa santé : Heather, Mimulus
  • sans raison : Aspen
  • de ne pas être aimé : Chicory, Heather, Mimulus, Olive
  • panique : Scléranthus
  • de l’échec : Larch
  • de la pollution : Crab apple
  • de la solitude : Agrimony
  • connues (animaux, avion, etc.) : Mimulus

Régime :

  • on hésite à le suivre : Scléranthus
  • imposé aux autres : Vervain
  • raconté en détail aux autres : Heather
  • découragé suite à de nombreuses rechutes : Gentian
  • veut des résultats immédiats : Impatiens
  • manque de volonté : Hornbeam
  • demande son avis à tout le monde : Cerato
  • reproduit les mêmes erreurs : Chestnut Bud

Tabagisme : Red Chesnut

Tachycardie : Aspen

Tics nerveux : Agrimony, Vervain

TOC (troubles obsessionnels compulsifs) : Crab Apple

Troubles de la concentration : Clematis, White chestnut, Chesnut Bud

Supports et fiches d’aide

Voici quelques fiches et tableaux qui peuvent nous aider dans nos orientations.

Fiche support

À l’aide de cette fiche, il nous sera possible de définir simplement les fleurs qui correspondent à nos besoins.

Les questions à se poser

Le questionnaire qui suit permettra de mieux orienter nos choix dans la prise des fleurs en cas de doute, à travers d’autres interrogations.

Avec un peu de soutien …

Nous pouvons remarquer, malgré toutes ces données, qu’il est parfois ardu de définir les fleurs qui peuvent nous venir en aide. Par ailleurs, il est tout aussi difficile d’avoir un point de vue objectif pour nous auto-évaluer, et ainsi définir la nature de nos maux et leurs origines.

La consultation d’un naturopathe peut alors prendre tout son sens. Le thérapeute pourra prêter une oreille attentive à nos difficultés et définir avec nous les fleurs qui soulageront nos souffrances.

Au-dela des fleurs, le naturopathe peut aussi être le récepteur de nos douleurs exprimées et ainsi les soulager partiellement ne serait-ce qu’avec l’entretien lors de la consultation.

📚

« Petite aide fait grand bien. », Germaine Guêvremont

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s