Bonne utilisation des huiles essentielles

L’aromathérapie est une vaste sujet sur lequel il existe un grand nombre de références dans la littérature.

Après avoir vu les bases, les propriétés et quelques exemples de l’usage des huiles essentielles (HE) à travers les plus communes, je vous propose ici de développer un mode d’emploi sur la bonne utilisation de ces dernières.

Comment appliquer les HE

Lors des précédents articles, nous avons vu que leur application pouvait se faire de deux façons :

  • par voie interne : seules ou associées sous forme de gouttes dans de l’huile ;
  • par voie externe : en diffusion, en inhalation, en bains généraux ou locaux, en massages, en cataplasmes.

Rappel : les HE ne donnent lieu à aucune accoutumance et ne représente qu’un soin momentané le temps que l’organisme retrouve un équilibre.

Différents modes d’application sont possibles.

La diffusion avec un diffuseur électrique est préférable à l’utilisation d’un brûle parfum qui brûle les huiles. Cette méthode doit se faire dans une pièce bien ventilée dans la mesure du possible. En générale, on met 10 gouttes d’HE dans le diffuseur et la diffusion est optimale au bout de 5 minutes.

L’inhalation est recommandée avec de HE comme la menthe poivrée, l’eucalyptus, le bois de santal, le romarin ou le niaouli. La recette est la suivante :

  • mettre 200 ml d’eau bouillante dans un récipient et y ajouter 2 à 3 gouttes d’HE ;
  • placer une serviette sur la tête ;
  • pencher la tête au-dessus du bol pendant 15 à 20 minutes ;
  • 5 à 10 minutes après, rincer le visage à l’eau froide afin de resserrer les pores de la peau.

Précautions et indication :
– ne pas approcher le visage du bol afin d’éviter les brûlures ;
– fermer les yeux pour éviter toute irritation ;
– cette méthode est conseillée aux personnes asthmatiques.

Le bain est un bon moyen de se relaxer et est donc conseillé en cas de stress et de problème de sommeil (lavande, orange, marjolaine, …). Voici la marche à suivre :

  • mettre 8 à 10 gouttes diluées dans une cuiller à soupe d’huile végétale ;
  • verser la préparation dans l’eau du bain tiède ;
  • profiter du bain pendant 15 minutes environ.

Précautions : certaines HE comme le gingembre, la menthe poivrée, le thym, le poivre noir, l’eucalyptus et les citrus sont déconseillés dans l’eau du bain car elles sont très irritantes.

Les massages sont recommandés dans le cas de mauvaise circulation, des douleurs musculaires, des rhumatismes.

Les huiles de massage aux HE peuvent être utilisées en même temps qu’un traitement aux HE par voie interne. On veillera seulement à ce que ces HE n’aient pas d’effet opposé à l’essence pris par voie interne. Par ailleurs, les HE communes au traitement par voie interne et par massage devront être réduites de moitié quand elles sont absorbées par voie orale, afin d’éviter le surdosage.

Précaution : l’HE doit être diluée dans une huile végétale et non appliquée directement sur la peau.
Il est à noter que dans la plupart des cas, les HE sont dermocaustiques et ne peuvent donc être appliquées pures sur la peau. Les exceptions sont par exemple la goutte d’HE de tea-tree sur un aphte ou encore 1 à 2 gouttes d’HE de lavande derrière les oreilles pour faciliter l’endormissement.

En usage externe, on peut faciliter la pénétration en dissolvant l’HE dans une huile alimentaire (olive, tournesol, etc), dans de l’huile d’amande douce ou de l’huile de jojoba (qui ne graisse pas). Il est aussi possible d’utiliser des pommades, des liniments et des cataplasmes (argile).

En voie interne, les HE peuvent être utilisées par voie orale mais devront toujours être diluées dans de l’huile végétale ou du miel, en fonction du dosage recommandé.

Applications concrètes des HE

Afin d’illustrer les règles générales ci-dessus, voici des exemples de traitements en fonction de problèmes souvent rencontrés.

Aphtes

HE possibles : thym rouge (antiseptique), sauge (antiseptique, cicatrisante, astringente), sarriette (cicatrisante, résolutive), romarin (cicatrisant des plaies et brûlures, résolutif), géranium (antiseptique, cicatrisant), citron (antiseptique, cicatrisant, antiprurigineux).

Exemples de posologies :

  • 1er bain de bouche : eau tiède additionnée de 2 gouttes de thym rouge. Garder ce bain, tête penchée 2 à 3 minutes en contact avec la zone douloureuse.
  • 2ème bain de bouche : eau tiède additionnée de 3 gouttes de sauge officinale. Garder ce bain, tête penchée, 2 à 3 minutes en contact avec la zone douloureuse.
  • Verser 1 goutte d’HE de laurier sur un coton-tige et appliquer sur l’aphte. Ne rien avaler pendant une heure.

Précautions : ne pas avaler d’huile essentielle à l’état pur.

Brûlures

HE possibles : camomille (antiphlogistique, cicatrisante, antalgique, fébrifuge), lavande (cicatrisante, antiseptique), niaouli (antiseptique, cicatrisant), romarin (cicatrisant des plaies et brûlures, résolutif), sauge (antiseptique, cicatrisante et astringente).

Exemple de posologies :

En application de compresses sur la plaie :

1ère posologie :

  • HE de camomille
  • HE de lavande
  • HE de niaouli
  • ricinoléate de sodium
  • Eau

2ème posologie :

  • HE de niaouli
  • HE de camomille
  • HE de sauge
  • HE de romarin
  • ricinoléate de sodium
  • eau

Pommade à la lanoline :

  • HE de camomille : 10 gouttes
  • HE de lavande : 10 gouttes
  • HE de niaouli : 10 gouttes
  • HE de romarin : 5 gouttes
  • lanoline : 50 ml
  • eau : 50 ml

Circulation sanguine

HE possibles : ail (cardiotonique, hypertenseur), citron (tonicardiaque, tonique veineux, fluidifiant sanguin, hypotenseur), cyprès (vasoconstricteur, tonifiant), thym (hypertenseur, stimulant de la circulation capillaire).

Exemples de posologies :

Pour les mains : verser 2 gouttes d’HE de cyprès sur le dos de la main et les frotter.

Pour les pieds : massage des jambes avec 2 à 3 gouttes d’HE de cyprès et de thym en émulsion.

Pour le corps : frictions du corps avec un mélange de :

  • HE de cyprès ;
  • HE de thym ;
  • huile d’olive.

Rhumes

HE possibles : ail (antiseptique pulmonaire), citron (bactéricide, antiseptique, dépuratif), eucalyptus (antiseptique général, bactéricide), hysope (antiseptique, béchique, émollient), menthe (antiseptique, expectorant), lavande (antiseptique), pin sylvestre (antiseptique), thym rouge (expectorant, antiseptique pulmonaire).

Exemples de posologie :

1ère posologie : mélange en quantités égales : lavande fine sauvage, eucalyptus, thym rouge, menthe et pin sylvestre.

  • À titre préventif : quelques gouttes du mélange sur un mouchoir à respirer.
  • À titre curatif : en inhalation 10 gouttes du mélange dans un bol d’eau bouillante 2 fois par jour pendant 5 à 10 minutes.

2ème posologie : dans 100 ml d’huile d’olive :

  • HE de thym : 50 gouttes ;
  • HE de pin : 50 gouttes ;
  • HE de menthe : 50 gouttes ;
  • HE d’eucalyptus : 50 gouttes.

Prendre une cuiller à café du mélange le matin, le midi et le soir.

Vergetures

HE possibles : sauge (cicatrisante), romarin (cicatrisant, résolutif).

Exemples de posologie :

  • HE de sauge : 10 gouttes ;
  • HE de romarin : 10 gouttes ;
  • huile végétale : 50 ml.

Massages quotidiens (en préventif) et bi-quotidiens (en curatif).

Affections pulmonaires (rhumes, grippes, bronchites)

Exemple de posologie :

  • HE de thym : 5 gouttes ;
  • HE de niaouli : 5 gouttes ;
  • HE de pin sylvestre : 5 gouttes ;
  • HE de menthe : 5 gouttes ;
  • HE de sauge : 5 gouttes ;
  • HE d’eucalyptus : 5 gouttes ;
  • 50 ml d’huile d’amande douce.

Se frictionner avec la préparation obtenue.

Affections intestinales

Exemple de posologie :

  • HE de girofle : 2 gouttes ;
  • HE de sarriette : 2 gouttes ;
  • HE de basilic : 2 gouttes ;
  • HE de sauge : 2 gouttes ;
  • huile alimentaire : 100 ml.

Prendre 1 cuiller à café 10 minutes avant chaque repas.

Affections rhumatismales

Exemple de posologie :

  • HE de genièvre : 2 gouttes ;
  • HE de thym : 2 gouttes ;
  • HE de cyprès : 1 goutte ;
  • HE de niaouli : 1 goutte ;
  • HE de sassafras : 1 goutte ;
  • huile alimentaire : 150 ml.

Prendre 1/2 cuiller à café avant chaque repas.

Algies rhumatismales ou musculaires

Exemple de posologie :

  • HE d’origan : 6 gouttes ;
  • HE de genièvre : 6 gouttes ;
  • HE de camomille romaine : 2 gouttes ;
  • HE de romarin : 10 gouttes ;
  • HE de gingembre : 13 gouttes ;
  • huile d’olive : 100 ml

Une friction matin et soir, ou plus souvent, sur les endroits douloureux.

HE en cosmétologie

Ce paragraphe va en complément de ce qui a été abordé dans un précédent article sur la cosmétologie.

En moins d’une heure, une HE peut faire bénéficier de ses bienfaits à notre organisme après application sur la peau. Voici ce qu’il est possible de faire.

Propriétés cosmétiques des HE

Les HE spécifiques des soins de beauté sont celles qui peuvent être utilisées en dermatologie pour leur action bienfaisante sur l’épiderme. Ainsi nous avons par catégories :

  • antiseptiques et cicatrisantes : lavande fine, romarin, géranium, rosat, thym, sarriette, benjoin ;
  • tonifiantes : romarin, sauge, menthes diverses, camphre ;
  • adoucissantes et anti-inflammatoires : matricaire, camomille, lavande fine, marjolaine ;
  • astringentes : rose, géranium, rosat, sauge, hysope ;
  • raffermissantes : orange, carotte ;
  • purifiantes : genièvre, sauge, rose ;
  • antisudorale : sauge, thym ;
  • soins du cuir chevelu : cèdre, matricaire, romarin, huile de cade.

Les huiles végétales

Elles sont peu utilisées en cosmétique car elles laissent un film gras sur la peau. Cependant elles n’ont pas d’effet nocif sur cette dernière, contrairement à l’alcool, et transmettront leurs vitamines et oligo-éléments.

Il faut les choisir en première pression à froid, vierges, conservées à l’abri de la lumière (verre fumé) et clarifiées.

L’huile d’amende douce est la plus utilisée. Elle est riche en protéines et très onctueuse. Elle est inodore et protège bien la peau.

L’huile de noyau officinale provient des noyaux de pêche, d’abricot et de prunes, et remplace aisément la précédente huile.

L’huile de sésame est riche en vitamine A qui protège l’épiderme et en vitamine E qui stimule l’activité musculaire. Cette huile stable contient des substances anti-oxydantes naturelles. L’odeur peut sembler un peu forte mais c’est une bonne huile de massage.

L’huile de pépin de raisin est fluide et sans odeur. Elle n’a pas de propriétés particulières mais laisse la peau satinée sans la graisser.

Les huiles de tournesol et de maïs contiennent des acides gras essentiels (AGE) constituant la vitamine F. Elles sont indiquées en cas de dermatose.

L’huile de germe de blé est très riche en vitamine E. On l’utilise volontiers pour les soins du visage.

L’huile d’olive a des propriétés émollientes et calmantes. C’est une bonne huile de massage fluide et onctueuse.

L’huile de jojoba ne graisse pas la peau. Elle n’est pas fragile et dissout parfaitement bien les HE.

Les laits et les crèmes

Laits comme crèmes sont des émulsions d’huile dans une grande quantité d’eau (60 à 80%).

  • La cire blanche : c’est une cire d’abeille décolorée au soleil mais on peut tout aussi bien utiliser de la cire normale si elle est de bonne qualité. Seule la couleur change.
  • La lanoline : c’est de la graisse de suint de mouton purifiée et hydratée. Elles est très utilisée pour la préparation des laits et de certaines crèmes car elle peut absorber jusqu’à deux fois son poids en eau. On peut la classer dans la catégorie des cires.
  • La glycérine : elle résulte de la saponification des corps. C’est une matière inerte, soluble dans l’eau et dans l’alcool. Elle est utilisée pour adoucir les lotions.
  • Les cires végétales : elles sont produites pour la plupart par les feuilles de palmier qui se recouvrent d’un enduit cireux. La cire de carnauba est la plus connue.
  • Les émulsions (ou émulgateurs) : ils favorisent les mélanges eau et huile. Se sont des produit ioniques, des acides à longue chaîne pour la plupart, et des produits non ioniques tels que les esters ou les condensés d’oxyde d’éthylène ou de propylène.
  • Les conservateurs : ils sont destinés à éviter l’oxydation de l’huile qui s’oxyde facilement en émulsion. Les HE sont antiseptiques et le benjoin est, de plus, un antioxydant naturel.
  • Les eaux distillées : elles peuvent être pures ou résulter de la distillation d’une plante. Les eaux florales se conservent peu de temps tandis que les eaux de distillation de plantes à essences dites « eaux végétales » peuvent se conserver de 2 à 3 ans, du fait de la présence d’HE solubles qui empêchent la prolifération des bactéries.

Exemples d’applications

Couperose

Elle est due à la dilatation des petits vaisseaux sanguins superficiels. L’alcool, le café et le tabac y jouent chacun un rôle important. L’abstention de ces substances est le meilleur remède. Il faut aussi éviter les autres facteurs physiologiques et climatiques qui les congestionnent : repas trop riches, chaleur ambiante trop élevée, soleil, voire froid. Pour décongestionner un visage couperosé, on utilise les HE de cyprès, d’orange et de lavande.

Huile décongestionnante :

  • huile de millepertuis : 50 ml ;
  • HE de cyprès : 1 ml ;
  • HE d’orange douce : 2 ml
  • HE de lavande : 2 ml.

Crème douce :

  • cire d’abeille : 6 g ;
  • lanoline : 8 g ;
  • huile d’amande douce : 15 g ;
  • huile de germes de maïs : 15 g ;
  • huile de tournesol : 1 cuiller ç café.

Mélanger au bain-marie. Remuer jusqu’à obtenir un mélange homogène. Retirer du feu, et incorporer :

  • eau végétale de cyprès : 25 ml ;
  • eau végétale de lavande : 25 ml ;
  • HE d’orange douce : 2 ml ;
  • HE de marjolaine : 2 ml.

On peut utiliser des compresses d’eau végétale de lavande et de cyprès en parties égales.

Dartres et irritations

Huile apaisante :

  • huile de soucis ou de millepertuis : 50 ml ;
  • HE d’hysope : 2 ml ;
  • HE de lavande fine : 2 ml ;
  • HE de matricaire : 5 gouttes.

On peut aussi utiliser des compresses d’eau végétale de lavande.

Comédons, points noirs, petits boutons

Ces problèmes sont issus d’erreurs alimentaires, du foie et/ou de problèmes hormonaux.

Tamponner avec l’huile suivante :

  • huile de millepertuis : 100 ml ;
  • HE de lavande : 5 gouttes ;
  • HE de thym rouge : 2 gouttes ;
  • HE de sauge : 1 goutte.

Pour nettoyer les pores obstrués :

  • dans un bol d’eau chaude, verser 1 goutte d’HE de thym rouge , 2 gouttes d’HE de lavande et 1 goutte d’HE de matricaire ;
  • mettre une serviette sur la tête et présenter le visage à la vapeur qui monte du bol (entre 5 et 10 min) ;
  • essuyer doucement le visage avec un mouchoir (ne jamais presser les comédons ou points noirs avec les doigts) ;
  • lotionner ensuite avec de l’eau végétale de lavande ;
  • appliquer une très fine pellicule d’huile de millepertuis ou de soucis, calmante et cicatrisante ou une huile aux essences antiseptiques.

Précautions : il ne faut pas pratiquer de bains de vapeur trop souvent car ils dilatent les pores.

Les huiles

Huiles purifiantes

  • huile de pépins de raisin : 100 ml ;
  • HE de genièvre : 2 ml
  • HE de sassafras : 2 ml

Huile raffermissante

  • huile de germes de maïs : 100 ml
  • HE d’oranges douces : 5 ml
  • HE de carotte : 2 ml
  • HE de géranium : 3 ml

Huile assouplissante

  • huile de sésame : 100 ml ;
  • HE de lavande fine : 5 ml ;
  • HE de romarin : 3 ml ;
  • HE d’eucalyptus : 2 ml.

Huile décongestionnante pour les jambes

  • huile de pépins de raisin : 100 ml ;
  • HE de cyprès : 3 ml ;
  • HE de géranium : 2 ml ;
  • HE de camphre : 1 ml ;
  • HE de romarin : 2 ml.

Huile stimulante pour les jambes

  • huile camphrée : 100 ml ;
  • HE de romarin : 5 ml ;
  • HE de sarriette des montagnes : 2 ml ;
  • HE de cannelle : 1 ml.

Huile rafraichissante pour les jambes

  • huile de pépins de raisin : 100 ml ;
  • HE de menthe douce : 2 ml ;
  • HE de verveine : 5 ml.

Huile de massage anti-cellulite

  • huile de pépins de raisin : 100 ml ;
  • HE de genièvre : 2 ml ;
  • HE de bouleau : 1 ml.

Huile de massage pour la circulation

  • huile de pépins de raisin : 100 ml ;
  • HE de cyprès : 5 ml ;
  • HE de géranium : 2 ml ;
  • HE de lavande : 2 ml.

Huile de soins pour cheveux secs

  • huile de germes de blé : 100 ml ;
  • HE de romarin : 2 ml ;
  • HE de serpolet (ou thym) : 1 ml ;
  • HE de géranium : 1 ml ;
  • HE de santal : 1 ml.

Les masques

Masque nourrissant à la crème fraîche

  • crème fraîche : 2 cuillers à soupe ;
  • huile de sésame : 1 cuiller à café ;
  • HE de rose : 4 gouttes.

Masque désincrustant

  • argile verte : 2 cuillers à soupe ;
  • huile de sésame : 1 cuiller à café ;
  • eau végétale de romarin : 2 cuillers à soupe ;
  • eau végétale de sauge : 2 cuiller à soupe ;
  • HE de romarin : 5 gouttes.

Masque astringent au concombre

  • pulpe de concombre broyée : 100 g ;
  • crème fraîche : 1 cuiller à café ;
  • huile d’amande douce : 1 cuiller à café ;
  • fécule de pomme de terre : 1 cuiller à café ;
  • HE de géranium : 2 gouttes.

Précautions : les masques pour nettoyer, tonifier ou adoucir ne doivent pas être utilisés trop souvent.

Pour tous ces masques, le mode d’emploi est le même :

  • appliquer sur le visage en évitant le contour des yeux ;
  • au bout de 15 min, rincer à l’eau froide ;
  • terminer en lotionnant avec une eau végétale de romarin, de sauge ou de lavande.

Le naturel sous condition

Les essences sont utilisées dans un large registre de soins mais, quelque soit la formule, il ne s’agit que d’un traitement d’appoint qui fera suite à la révision de notre alimentation et de notre hygiène de vie de façon générale.

Quoiqu’il en soit, nous voici avec un bon panel de possibilités d’utilisation des huiles essentielles. Nous devons cependant veiller à prendre toutes les précautions possibles car le naturel n’est pas exempt de danger sur notre santé.

📚

« La nature agit, l’homme fait. », Emmanuel Kant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s