Les macroéléments

Je vous propose de faire une petite reconnaissance de ces produits alimentaires qui sont utiles à notre organisme en quantité non négligeable, d’où leur appellation de macroéléments.

Ils ont un rôle plastique et fonctionnel indispensable pour le bon fonctionnement de notre corps et leur absence, leur faible présence ou encore leur excès peut entraîner des troubles ou des dysfonctionnements préjudiciables pour notre santé.

On en dénombre six : le calcium, le magnésium, le phosphore, le potassium, le sodium et le soufre. Voyons les plus en détail.

Le Calcium

Son symbol est « Ca » et on le retrouve principalement dans les produits laitiers et les légumes. Il est aussi dans le pain (surtout le pain complet) mais sous forme de phytate de calcium qui ne peut être utilisée par l’organisme (je l’ai déjà évoqué dans l’article concernant les céréales).

Le calcium est l’élément constitutif essentiel du tissu osseux. Sa digestion se fait au niveau de l’estomac sous l’action de l’acide chlorhydrique et son assimilation est favorisée par différents facteurs tels que la vitamine D, la présence de fluor et de magnésium. Par contre, la présence de phytates et oxalates rendent le calcium inassimilable, ainsi que l’excès de phosphore qui forme ainsi des phosphates calciques insolubles et décalcifiant, et pour finir l’alcool.

Une carence de calcium entraîne le rachitisme, l’ostéoporose et accessoirement rend les ongles cassants.

Il est recommandé un apport quotidien de 800 mg.

L’apport moyen constaté chez les femmes est inférieur à ceux des hommes alors qu’elles sont plus atteintes que ces derniers par l’ostéoporose, notamment au moment de la ménopause. Il est conseillé d’avoir, dès le plus jeune âge, un apport conséquent en produits laitiers et légumes frais jusqu’à la puberté.

Le Magnésium

Son symbol est « Mg » et on le retrouve principalement dans l’eau de boisson. Il est aussi dans le sel marin non raffiné, les fruits secs, les haricots blancs secs, les légumes verts si on consomme l’eau de cuisson, le cacao, les escargots, les céréales complètes, les germes de blé, les germes de maïs et les haricots de soja.

Le magnésium est indispensable à l’équilibre du calcium et du potassium. Il est utilisé en cas de dérèglement du métabolisme dans des situations telles que la spasmophilie, la décalcification, la déminéralisation, certaines obésités, la constipation chronique, les colites, les algies de la sénescence ou encore la présence de verrues.

Toute carence entraîne une asthénie physique et psychique et de la spasmophilie.

Il est à noter que le stress augmente le besoin en magnésium et le déficit en magnésium augmente la sensibilité au stress. Si ce n’est pas un cercle vicieux …

D’autre part, les graisses saturées inhibent l’absorption du magnésium et l’alcool augmente le besoin en magnésium.

Il est recommandé un apport quotidien de 375 mg.

En moyenne, l’apport quotidien observé pris par un individu est de 220 mg par jour, ce qui est en dessous des besoins réels. En dehors des compléments alimentaires, seuls les végétariens et les lactovégétariens semblent couvrir leurs besoins.

Le Phosphore

Son symbol est « P » et on le retrouve essentiellement dans les viandes et les poissons. Il est aussi présent dans les céréales, les germes de blé, l’ail, le céleri, les carottes, les oignons, le poireau, la tomate, les noix, le raisin et le pollen.

Le phosphore a un rôle plastique en participant à l’élaboration du tissus osseux. Il joue un rôle dans l’équilibre calcique et est utilisé notamment dans le transport d’énergie sous forme d’ATP.

En cas de carence, il existe des troubles de la croissance et une décalcification.

Il est recommandé un apport quotidien de 700 mg.

Le phosphore est conseillé dans l’asthénie physique et intellectuelle, dans les contractures musculaires et les crampes, dans les cas de déminéralisation et dans la spasmophilie.

L’excès de phosphore entraîne des troubles de la calcification.

Le Potassium

Son symbol est « K » et on le retrouve dans les céréales complètes, les fruits et les légumes ainsi que dans le sel marin non raffiné.

Le potassium assure la transmission de l’influx nerveux, maintien l’automatisme cardiaque, active le péristaltisme intestinal et assure l’équilibre de l’eau tissulaire.

Une carence entraîne des troubles du rythme cardiaque et du transit intestinal.

Il est recommandé un apport quotidien de 2 g.

Le potassium combat la constipation due à l’atonie intestinale. Le stress provoque une perte de potassium et ainsi diminue la motricité intestinale.

Un excès de potassium peut provoquer des troubles cardiaques.

Le Sodium

Son symbol est « Na » et il se trouve dans le sel. Il est abondant dans l’organisme et assure le maintien de la pression osmotique. Il règle le métabolisme de l’eau.

On observe une rare carence en sodium dans les régimes sans sel au long cours ou dans la maladie d’Addison. Se sont plutôt les excès les plus fréquents et ils entraînent une hypertension par augmentation de la masse d’eau.

Il n’y a pas d’apport quotidien recommandé et les besoins sont apportés par le sel, tout simplement.

Le Soufre

Son symbol est « S » et on le retrouve dans la viande, les poisson, les oeufs, les germes de céréales, la moutarde, le radis noir et les algues laminaires. Il entre dans la composition d’acides aminés soufrés et de la kératine (constituant des poils et des ongles). Il est aussi dans les produits d’excrétion (urines) pour des actions de détoxication. Sa présence dans les tissus cartilagineux assure la souplesse articulaire.

Il n’y a pas d’apport quotidien recommandé.

Le soufre est utilisé essentiellement dans les dysfonctionnements hépatobiliaires et l’asthénie qui accompagne ces désordres. On l’utilise aussi pour traiter les rhumatismes, les allergies cutanées et respiratoires. Il est indispensable pour la synthèse de corps qui en contiennent tels que la méthionine, la cystine, la kératine, la vitamine B1 et l’insuline.

La variété est un allié

Il est important de constater la grande variété alimentaire qu’il est nécessaire d’avoir pour obtenir ces six macroéléments.

Je vous invite donc à vous faire plaisir et à découvrir tous les bienfaits de la table tout en veillant à ne pas être dans l’excès.

📚

« Manger plus que l’on ne doit, fait plus de mal qu’on ne croit », proverbe français (1664)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s