Je me libère du sucre

Cet été, je me suis laissé aller au niveau de l’alimentation : les grandes vacances, le soleil, les invitations chez des amis, la famille, … tout est prétexte à manger un peu de tout et parfois n’importe quoi.

Mon pêché mignon reste les produits sucrés et je reconnais avoir du mal à résister à l’appel des friandises, du chocolat et autres gâteaux, notamment quand je dois compenser un moment de stress.

Afin de m’aider à sortir de cette mauvaise habitude du grignotage de produits le plus souvent transformés, voire ultra-transformés et sucrés, j’ai décidé de me faire aider et de prendre les choses en main au début de cet automne.

Le livre que je vous propose dans cet article est la méthode que j’ai appliqué pour me libérer du sucre.

Au naturel

Marion Thellier

Marion Thellier est naturopathe diplômée du Collège Européen de Naturopathie Traditionnelle HOlistique de Paris (CENATHO). Cette école est dirigée par Daniel Kieffer, un imminent naturopathe, qui signe la préface de cet ouvrage. Cette naturopathe est membre de la Fédération Nationale des naturopathes (FENA) ainsi que de l’ordre des naturopathes (OMNES) qui oeuvrent, entre autre, à la reconnaissance du métier de naturopathe en France.

À son activité en cabinet, elle consacre le reste de sa démarche professionnelle à travers des formations, des stages, des conférences, des ateliers pour les particuliers, les thérapeutes et les entreprises.

Pour plus de renseignements, voici sa page web.

Un format agréable

Je fais juste une petite remarque concernant la présentation du livre.

Celui-ci se présente sous un format relativement réduit et pratique (19 cm x 15 cm). Sa couverture est souple et le texte est aéré. Le livre laisse apparaître une couleur turquoise à différents endroits qui donne une certaine douceur tout le long de la lecture. Cette présentation semble faite pour que nous puissions aborder ce sevrage en toute sérénité.

Tous accro au sucre ?

En tout cas, notre auteur se présente comme telle. Son addiction au sucre remonte, comme la plupart d’entre nous, à notre tendre enfance où il n’était pas rare d’avoir différentes sucreries qui ont bercé ces années. Ces petits réconforts ont cependant eu des effets secondaires qui se sont manifestés chez Marion par des graves soucis ORL, la conduisant parfois à suivre de lourds traitements médicamenteux pendant des mois.

La naturopathie, bien plus tard, lui a ouvert les yeux sur cette consommation excessive de sucre. Ayant fait face à son addiction, elle nous propose donc un ensemble de techniques pour pouvoir avoir une consommation raisonnée et raisonnable de sucre après un petit sevrage progressif de cette substance sur un programme de 8 semaines.

Connaître et reconnaître les sucres

Globalement, l’auteur nous montre que notre consommation reste très importante et que dans certains cas notre apport nutritionnel peut être constitué de 80% de glucides dans une journée. Il est à noter qu’une étude de 2007 met en avant que les mécanismes d’addiction au sucre sont comparables à ceux de la cocaïne … ça laisse songeur non ?

Mais quels sont les sucres et comment les reconnaitre ? Les chapitres suivant dressent une liste conséquente des sucres alimentaires (saccharose, miel, sucre de coco, sucre de canne, sirop de glucose …) et aborde les édulcorants qui sont utilisés pour les remplacer. Qu’ils soient synthétiques ou naturels, ces derniers sont à éviter autant que possible.

La suite évoque la spécificité du fructose et de ce qu’on peut appeler les « fodmap » qui sont des glucides souvent mal tolérés à la digestion car ils ont tendance à être mal digérés dans nos intestins, et ainsi fermentent. Il est à retenir que c’est la quantité excessive de ce type d’aliment qui pose problème car les « fodmap » se retrouvent dans de nombreux aliments.

Une notion importante est abordée : l’index glycémique (IG). Chaque aliment est caractérisé par ce nombre qui définit une certaine quantité de sucre à se retrouver rapidement dans le sang après assimilation. Plus cet index est élevé, plus il y aura de sucre dans le sang suite à la digestion. Cela va produire des réactions de notre corps qui va envoyer de l’insuline (une hormone sécrétée par le pancréas) pour évacuer ce trop plein de sucre dans le sang et va le transformer en réserves énergétiques qui, au final, va nous faire prendre du poids, entre autres choses. Un autre inconvénient des produits à fort IG est l’hypoglycémie réactionnelle. Face à une forte montée de sucre dans le sang, il y aura une forte sécrétion d’insuline qui réduis de façon excessive le taux de sucre dans le sang. C’est là que nous ressentons une fatigue soudaine : le fameux coup de barre.

Un autre facteur est à prendre en considération : la charge glycémique. L’IG seul n’est pas déterminant. Il est important de définir la quantité de l’aliment à ingéré. Ainsi, une sucrerie avec un IG important n’aura pas d’effets indésirables si elle est mangée en faible quantité (quelques dizaine de grammes).

Marion nous donne quelques façons de faire pour éviter la sécrétion importante d’insuline et éviter ainsi une usure prématurée de notre organisme.

Les méfaits du sucre

La question se pose alors : pourquoi se libérer du sucre alors que notre corps en a besoin ?

Bien sur que nous avons besoin de sucre mais il ne s’agit pas de sombrer dans l’excès … qui est vite atteint.

Cette partie évoque tous les méfaits d’une consommation excessive de sucre.

Les plus « gentils » peuvent se résumer à quelques flatulences malodorantes momentanés, mais les plus sérieux sont moins marrants : fatigues, troubles de l’humeur, diarrhées et/ou constipations, douleurs articulaires, peau sèche ou trop grasse, acné, eczéma (sec comme suintant), calcules rénaux, rhumes à répétition, bronchites, obésité, vieillissement prématuré de façon générale, diabète de type 2, cancer, … Et la liste est encore longue.

Alors vous voulez toujours maintenir un régime trop sucré ?

8 semaines pour bien faire

Nous rentrons dans le vif du sujet avec un programme progressif sur 8 semaines. Mais avant toute chose, Marion nous invite à nous interroger et à évaluer notre niveau de dépendance au sucre ainsi qu’à définir notre motivation et notre profil afin d’aborder cette libération de la manière la plus constructive et efficace possible. En fonction de notre profil, des indication et des conseils vont nous aider à aborder ces 8 semaines de façon plus sereine.

Vient ensuite le déroulement de ces 8 semaines qui peuvent se résumer à un arrêt progressif des sucre rapides les 3 premières semaines avec une reprise progressives de « bons » sucres dès la 4ème semaine. Entendons par « bon sucre » les aliments dont l’IG est relativement bas et pris en petite quantité.

Au-delà de tout ça, se sont les nouvelles habitudes que l’auteur va nous suggérer qui vont donner toute la richesse de sa méthode. Il ne va pas s’agir de se concentrer uniquement sur l’alimentation, mais bien de mettre de nouvelles activités en place.

S’engager en prévenant son entourage fait parti des conseils qu’elle prodigue. La reprise d’une activité physique est aussi un bon moyen de maintenir une énergie suffisante à la réalisation de ce régime. Mais avant tout, il est important de faire le ménage dans ses placards de stockage de ses aliments. Bien d’autres conseils et astuces nous sont révélés et nous facilitent ce temps de sevrage à notre addiction.

La fin de ce chapitre nous propose des recettes qui vont nous aider à garder le cap des 8 semaines, et même au-delà .

Des annexes utiles

Le livre se termine par un petit listing des aliments les plus en vue avec leur index glycémique.

La partie suivante dresse une liste de course type qui peut nous aider à faire les bons choix alimentaires.

Une petite liste d’adresses utiles sont aussi à notre disposition pour aborder une cuisine plus saine.

Mon expérience

Après avoir déterminé mon profil et défini mes motivations pour ce petit défi, j’ai commencé une cure de magnésium qui était une recommandation en lien avec mon profil. La première semaine a été une des plus dures, surtout que se ne sont pas les gâteaux et autres sucreries qui manquent sur mon lieu de travail. La troisième semaine signait une coupure totale du sucre, mais le cap c’est bien passé finalement alors que je le redoutais un peu. La suite de l’aventure c’est déroulée sans trop de difficulté après et j’ai pris de bonnes habitudes pour contrer mes envies de sucre qui se font plus rares et moins envahissantes désormais.

Bien que je ne sois pas bien gros, j’ai tout de même perdu 2 kg lors de cette cure de sevrage et mon poids c’est stabilisé ces derniers jours. J’ai eu des crises de détoxication qui se sont manifestées au début soit par quelques irruptions cutanées, soit par des douleurs articulaires, mais ça n’a jamais été très violent et ça n’a pas duré.

Au final, ces 8 semaines se sont plutôt bien passées et je ressens un vrai bien être, et mes journées sont bien remplies sans de coup de barre après les repas.

Je vous invite donc à tester ce programme qui ne vous apportera que de bonnes choses.

Au-delà d’un simple régime, ce livre nous propose une méthode holistique dont l’objectif ne va pas être de supprimer complètement le sucre mais de le remplacer en partie grâce à de nouvelles habitudes qui s’ajoutent à celles autour de l’alimentation.

📚

« Soignez votre corps. C’est l’endroit unique que vous avez pour vivre. », Jim Rohn.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s